Forum

Le photovoltaïque e...
 
Partager :
Notifications
Marquer tout comme lu

Cette page est un espace en ligne dédié aux échanges. Il est structuré en différents thèmes, chacun étant constitué de plusieurs sujets de discussion faite de billets. Il suffit de s’inscrire en deux minutes pour pouvoir contribuer ou s’abonner aux nouvelles contributions, mais chacun peut consulter les billets sans s’inscrire. Vous pouvez aussi suggérer un nouveau sujet pour un thème donné.

Si vous rencontrez des difficulté pour vous inscrire ou pour publier un billet, contactez-nous.

Le photovoltaïque en question  


rédaction Cruis citoyen
Billets: 13
Inscription: Il y a 8 mois

Projet ancien (2009) de plus en plus d'actualité, la centrale photovoltaïque prévue sur les collines du piedmont de Lure, à l'est du village, divise. C'est une question complexe car elle oppose notamment deux visions de l'écologie : la production d'énergie verte et la protection de la nature.

Que faut-il en penser ? Aucune concertation n'a été menée au village – sauf deux enquêtes d'utilité publique (l'une pour le changement de PLU permettant une installation industrielle sur un site forestier, l'autre pour les permis de défrichement et de construction) qui, comme toutes les opérations de ce type, sont restées les alibis de démocratie habituels, sans compétence, sans vision et sans effet.

Cette page pourrait permettre à chacun d'échanger sur le sujet : Quelle est votre position ? Etes-vous pour ou contre ? Pourquoi ?

Répondre
1 Reply
rédaction Cruis citoyen
Billets: 13
Inscription: Il y a 8 mois

Nous reprenons ici le fil de la discussion lancé par ce commentaire au bas d’un article sur une récente parution dans HPI au sujet des projets du maire de Cruis, car le forum se prête mieux au débat que les commentaires.

Des trois sujets abordés, c’est celui de la centrale photovoltaïque qui a principalement retenu notre attention car il recèle de nombreuses informations fausses.

Il faut d’abord comprendre que si nous tentons de mettre en lumière les enjeux des énergies renouvelables, le point de départ ici est simplement l’attachement aux faits. Le texte qu’on nous donne à lire est erroné à plus d’un titre : que nous soyons pour ou contre le déploiement de centrales photovoltaïques dans nos forêts, la vérité n’est pas négociable et nous avons tous à gagner à ce qu’elle soit rétablie. C’est la première motivation de cet article et les éléments que nous rappelons concernant le projet en cours (permis, positions des institutions, recours, finances…) sont avérés et vérifiables.

Dans un deuxième temps, le chantier des contre vérités s’étend aussi à l’échelle des discours ambiants qui dénoncent ou défendent les démarches de ce type – c’est ce que nous abordons dans l’encart en fin d’article. Nous n’avons pas le monopole de cette analyse mais elle fait effectivement débat. Ce qui frappe, c’est que ce débat, chez nous, à Cruis, n’a pas eu lieu. Il n’est pas rare, dans les petites communes, que la concertation soit inexistante mais ce n’est pas une raison pour y renoncer – les temps changent…

Pour répondre aux remarques/questions posées dans ce commentaire :

  • « Le nombre de mots savamment choisis pour nous manipuler et nous faire changer d’opinion » : on est un peu dans le procès d’intention. Faudrait-il s’exprimer grossièrement pour ne pas risquer de convaincre ? Est-ce qu’on manipule quand on communique ? Vieux débat qu’on ne tranchera pas ici.
  • « De nombreux Cruissiens ont effectivement signé la pétition contre ce projet ( à ce sujet, pouvez vous nous dire combien? » : c’est une bonne question à plus d’un titre. On en compte une centaine, répartis entre signatures en ligne et sur papier, comme il était dit dans cette tribune. On peut consulter les signatures en ligne sur ces pages mais il y en a 382… Par contre les signataires se sont-ils exprimés véritablement en connaissance de cause ? Et les non signataires sont-ils forcément contre ? On ne peut pas savoir comment les opinions seraient partagées dans le village si une démarche d’information réelle avait lieu, et on ne le saura probablement jamais.
  • « Pourquoi les mots “installation industrielle” et non pas “panneaux solaires” Cela nous ferait-il plus peur ? » : c’est la terminologie consacrée pour distinguer la mise en œuvre de panneaux solaires à titre individuel des projets menés par des acteurs industriels sur de plus grandes surfaces. L’industrie elle-même n’est pas à craindre, et si la véritable industrie humaine venait s’installer chez nous elle serait bien sûr bienvenue.
  • « Lorsqu’on aura trouvé mieux pour produire de l’énergie renouvelable… » : la question est dans ce « mieux » – mieux pour quoi ? Moins cher ? Plus vertueux ? Comme on l’explique dans l’encart, dans l’état actuel de nos moyens de production et de nos usages, l’impact écologique de ces installations est nul – si ce n’est leur impact négatif quand elles se font dans la nature, et le bilan carbone de la production des composants. Si le doute subsiste, pourquoi ne pas d’abord exploiter les sites urbains, péri-urbains et industriels existants ? Il y a encore de quoi faire et pendant des années. Si le défrichement devient ensuite indispensable il sera toujours temps d’y venir.
  • « Ces [panneaux] ne seront pas difficiles à retirer. Peut être même, que le cahier des charges, prévoit une restitution du terrain à l’identique à la fin de l’opération? » : oui, c’est prévu, dans 25 ans ou potentiellement 30. Si la démarche est contre-productive, comme on le pense, c’est beaucoup.
  • « Il est à noter que tous les Cruissiens défendant le projet d’installation de panneaux solaires sur leur commune (dans le respect des lois, évidemment) sont d’une cruauté absolue » : merci pour l’humour mais, non, il sont simplement mal informés. Dans l’enquête d’utilité publique qui a précédé l’attribution de ce permis de construire, tous les enjeux ont été centrés sur Cruis sans prendre en compte l’impact du projet aux alentours. La question qui se pose, c’est ce qu’en penseraient les Crussiens s’ils étaient confrontés à 17 ha de panneaux photovoltaïques chaque fois qu’ils lèveraient les yeux vers la montagne. Ce projet impacte plus nos voisins que nous-mêmes : est-ce logique ?
  • Photo aérienne : il faut bien illustrer le propos et montrer l’emprise de la centrale sur la montagne. On peut soutenir le projet, mais ce soutien n’est crédible que s’il s’exprime en connaissance de cause.
 
Nous ne cherchons pas opposer les Crussiens, mais à contourner le manque de concertation et la désinformation chronique de notre mairie à ce propos – y compris la propagande déguisée en journalisme. Si un processus réellement démocratique pouvait être invoqué, avec des informations crédibles et une bonne compréhension des enjeux ENR, ce serait à nos concitoyens de trancher et on ne pourrait qu’applaudir, quel que soit le verdict.
 

 

Répondre

Ce site Web utilise des cookies pour une meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à naviguer, vous confirmez votre accord avec cette pratique, et vous acceptez notre politique (cliquez sur le lien pour plus d'informations). plugin cookies

OK
Aviso de cookies