Forum

Sécurité et circula...
 
Partager :
Notifications
Marquer tout comme lu

Cette page est un espace en ligne dédié aux échanges. Il est structuré en différents thèmes, chacun étant constitué de plusieurs sujets de discussion faite de billets. Il suffit de s’inscrire en deux minutes pour pouvoir contribuer ou s’abonner aux nouvelles contributions, mais chacun peut consulter les billets sans s’inscrire. Vous pouvez aussi suggérer un nouveau sujet pour un thème donné.

Sécurité et circulation dans le village  


rédaction Cruis citoyen
Billets: 11
Inscription: Il y a 4 mois

Périmètre minimal de la zone urbanisée, comme on en parle ici, manque de visibilité aux croisements prioritaires, stationnements interdits non respectés... La circulation des voitures dans Cruis, principalement sur l'axe de la D951 qui traverse le village, est perfectible à plus d'un titre.

Quels sont les problèmes, les propositions, les projets de la mairie ?

Répondre
10 Replies
rédaction Cruis citoyen
Billets: 11
Inscription: Il y a 4 mois
En tant que rédaction de Cruis citoyen, nous avons donné notre avis sur la légitimité de la lettre de Mme Martin-Gilis (qui fait partie de notre rédaction mais qui s’exprime en son nom propre dans cette affaire). Les commentaires de M. Challer et Mme Bertrand montrent leur désaccord avec cet avis. Tâchons de voir ça de plus près. 
 
La question des « maisons isolées » mérite réflexion. Il est utile de consulter la photo satellite du village. Elle montre clairement des zones d’urbanisation assez denses sur 500 m à l’ouest et près de 1 km à l’est. Ce sont des maisons jouissant de plus d’espace que celles du cœur du village mais elles ne sont pas isolées. Tous les habitants de ces quartiers doivent accéder très fréquemment à la route départementale. Mais ils ne peuvent faire valoir la priorité à droite et risquent par ailleurs de voir débouler des voitures à la sortie des virages à proximité. Cas d’espèce : le carrefour dont parle Mme Martin-Gilis est à 65 m du virage à l’est. A 80 km/h une voiture met 2,9 secondes pour parcourir cette distance – à 90 km/h, 2,6 secondes. Ce qui est étonnant c’est qu’il n’y ait pas plus d’accidents – mais il y en a. Il serait dommage de « compter les morts » avant de réagir, comme on le fait souvent. On a aussi le droit d’anticiper. 
 
C’est vrai que peu de gens (sans doute plus que 10% quand même) respectent les limites de vitesses. Cependant, même ceux qui ne respectent pas les panneaux en tiennent compte : on roulera peut-être à 100 dans une zone de 80, et à 60 dans une zone de 50, mais on ralentira quand même. L’expérience montre que les conducteurs, s’ils n’observent pas toujours les limites de vitesse, sont plus vigilants dans le périmètre des communes : dès qu’on passe le panneau on ralentit – ne serait-ce que par peur du gendarme.
 
L’exemple de Saint-Etienne-les-Orgues n’est effectivement pas idéal. Il nous servait à illustrer les possibilités, alors que la mairie de Cruis évoque des empêchements incontournables. Mallefougasse en est un autre. On pourrait certainement faire plus là-bas, mais c’est déjà mieux qu’à Cruis.
 
Peut-être les solutions envisagées ne sont-elles pas les bonnes, mais le problème est difficilement contestable. Que proposez-vous ? Faudrait-il conclure que, puisque personne ne respecte les règles, elles sont inutiles ? Nous sommes d’accord sur le fait que beaucoup de conducteurs ont des conduites dangereuses et nuisibles, mais est-ce une raison pour ne rien tenter ?

 

Répondre
1 Répondre
Anne-Marie Bertrand
Inscription: Il y a 4 semaines

Billets: 9

 

Je veux vous répondre que je persiste sur le fait qu'on ne peut pas changer tout dans un village juste parceque le village s'est agrandi. Imaginez que dans 10 ans, un nouveau lotissement voie le jour loin du centre. Il faudrait de nouveau reculer les "frontières "??
Allons, soyons un peu sérieux, raisonnables et arrêtons de toujours vouloir repousser les frontières. Je sors en voiture d'un chemin pourtant signalé comme priorité à droite, des balises sont en place, en 8 ans, j'ai dû avoir 3 véhicules me cédant le passage....Ce chemin est hors agglomération. Je fais quoi? Je force le passage ? De même lorsque nous débouchons du centre sur la Départementale, comment on fait ? On force ou on y va doucement, en croisant les doigts puisque il n'y a AUCUNE visibilité ni à gauche ni à droite.
Une petite dernière, lorsqu'on tourne à gauche en direction du centre, il nous faut être très prudent à cause des véhicules de ceux qui s'alcoolisent au bistrot, encore plus en période de chasse.
Personnellement je me fais une raison, je lève le pied, je suis attentive. Et si chacun en faisait autant, on pourrait avancer. 
Je ne dis pas qu'on doive être inerte, je dis, soyons réalistes et arrêtons de tout vouloir réglementer alors que personne ne respecte les lois, décrets ou arrêtés déjà existants. 
Anne Marie Bertrand
Répondre
Christiane Martin-Gilis
Billets: 3
Inscription: Il y a 1 mois

Suite à la publication de la rédaction de Cruis citoyen, et pour permettre à chacun de vous de comprendre ma démarche, qui n’est pas personnelle mais citoyenne bien qu’elle soit en mon nom propre, je commencerai ce sujet du forum « RD 951 », par un petit historique.

La commune a évolué tant au niveau population que logements. Il suffit de consulter les données officielles de l’INSEE de1968 à 2017 dernier recensement.

Je n’ai retenu que la période 2007 à 2017 : la population est passée de 590 à 642 habitants et le nombre de logements de 447 à 466 (pour mémoire1968 : 180).

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4515899?sommaire=4515952&geo=COM-04065

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4269674?geo=COM-04065

 

Au cours de cette même période nous avons pu constater, ainsi que dans tout le département, un accroissement de la circulation lié à la vie quotidienne mais surtout aux touristes attirés par la beauté des lieux (dont de nombreux camping-cars et motards).

Ceci dit, depuis 2014, j’ai pris la mesure de la dangerosité à l’accès de la RD 951 par le chemin des granges de Bourres, suite à un incident qui aurait pu devenir un accident grave de conséquences. (1ère lettre).

J’invite les personnes sceptiques à venir tester la manœuvre. Il n’y a pas que le manque de visibilité dû au virage, à gauche, côté Mallefougasse, mais également à droite, côté Cruis, par la présence de deux poteaux (béton et bois). D’autre part, le danger est tout aussi réel pour les personnes circulant sur la RD 951.

Cette première lettre a fait l’objet d’une réponse de la mairie (lettre) où j’apprends que le village c’est Cruis intramuros pas la commune dans son entier. De fait, la mairie ne se sent pas concernée par les problèmes de circulation hors agglomération et se défausse sur le département.

J’ai déposé un nouveau courrier à la mairie le 14 septembre (lettre) sans réponse actuellement. Le même jour, j’ai adressé à notre conseiller départemental les premiers éléments du dossier en devenir.

Ceci dit, je ne suis pas restée inactive sur le sujet pendant la période estivale.

 

Revenons sur mon premier courrier.

Lorsqu’on dépose une requête il est de bon ton, de faire une suggestion. Il y avait différentes possibilités, comme la pose de panneaux de signalisation indiquant les intersections successives de part et d’autre des accès au village. J’ai opté pour le déplacement des panneaux d’agglomération entrée/sortie précisément parce que cela a été fait par des communes proches.

Compte tenu de la prise de position de la mairie, j’ai cherché à comprendre pourquoi ma suggestion paraissait irréalisable. Sans succès.

Parallèlement, lors de chacun de mes déplacements, j’ai tout particulièrement observé la signalisation routière en place à ce jour sur la RD 951 Cruis – hors agglomération. Ce que j’ai constaté est très étonnant ! Pourquoi la sortie Est (Mallefougasse) est aménagée différemment de la sortie Ouest (Saint-Etienne-les-Orgues) ?

A l’Ouest, au niveau du chemin (privé) qui mène à la bastide de Claus, il y a un panneau « intersection priorité à droite » appelé communément « croix de Saint-André » et deux balises de priorité au niveau du chemin de la Croisette. Chemin qui dessert DEUX habitations dont une résidence secondaire et qui mène ensuite à la montagne.

Même signalisation, en face, pour le chemin Saint-Joseph qui dessert le bas du village.

Voir photos jointes.

A l’Est, il n’y a qu’un seul panneau « succession de virages » dans un sens et dans l’autre entre l’intersection Montlaux / La Bouffette jusqu’au panneau Cruis. Aucune indication d’intersections successives nombreuses tant communales que privées.

Il semble que cet aménagement côté ouest soir récent.

Pourquoi cette particularité sur une même commune ?

 

Encore un point.

La RD951 traverse le village intramuros.

Vous est-il arrivé d’y croiser un camion, un camping-car, un fourgon, ou simplement une autre voiture… pas simple.

Pourquoi ne pas faire comme dans de nombreux autres villages configurés comme le nôtre et mettre en place une signalisation du type « priorité à la circulation en sens inverse ».

Cette requête peut paraître inutile à certains parce que vouée à l’échec. Je suis une optimiste et je pars toujours du principe « qui ne tente rien n’a rien ». J’ai démarré cette démarche seule et j’irai jusqu’à son terme quelles qu’en soient sa durée et les embûches.

Christiane Martin-Gilis

 

Répondre
Anne-Marie Bertrand
Billets: 9
Inscription: Il y a 4 semaines

Bonjour Mme Martin Gillis

Je ne dis pas que vous avez tort de vous obstiner. Au contraire: tout est toujours perfectible! Mais je persiste en disant que des panneaux supplémentaires ne résoudront pas forcément les problèmes. Comme je disais, lorsque je sors du chemin St Joseph, malgré le panneau "priorité à droite", personne ou presque ne me laisse passer! A cet endroit, aucune limitation de vitesse donc presque impossible de les faire ralentir!

Il serait beaucoup plus utile de dégager les intersections (élagage par les propriétaires ou s'ils ne le font pas, par la commune ce qui n'est pas un gage de perfection) et pourquoi pas, un STOP, comme pour l'intersection de la route de Montlaux, direction St Etienne: avant la réfection de la chaussée, c'était une priorité à droite (l'avez-vous respectée une seule fois? Moi, non! Désolée) mais personne ne la respectait. Maintenant au moins, on s'arrête et on prend le temps d'observer. Idem pour l'intersection vers A51 après Mallefougasse!

Par contre, je suis pour installer des miroirs justement aux intersections posant problème: centre du village vers D951, et sorties des lotissements. Qu'en pensez-vous? Il faut penser à tous ceux qui n'habitent pas vers chez vous! Pour le moment, cela ressemble à une demande personnelle plutôt que pour faciliter la vie de tous! Peut-être est-ce là que le bât blesse.

J'ai lu vos chiffres du nombre d'habitants et cela rejoint ce que je disais dans ma précédente réponse: on ne va pas reculer les limites d'agglo à chaque nouvelle construction! Cherchons plutôt une solution durable comme l'installation de ces miroirs qui je pense seraient moins coûteux que des panneaux.

Cordialement

Répondre
2 Billets
administrateur
Admin
Inscription: Il y a 9 mois

Billets: 1

@amb 

Nous répondons ici en synthèse aux arguments de Mme Bertrand.
 
« Imaginez que dans 10 ans, un nouveau lotissement voie le jour loin du centre. Il faudrait de nouveau reculer les "frontières" ?? »
Mais bien sûr. Une agglomération doit ajuster ses infrastructures à son développement. Faut-il plutôt attendre 100 ans ? Compte tenu des frais minimes encourus par les mesures proposées, on ne comprend pas vraiment la logique évoquée ici, surtout si, en contrepartie, la menace s'en trouve réduite.
 
Autrement, il est évident qu'il faut rester vigilant et que la signalisation ne fera jamais tout, mais il semble tout aussi évident qu'en améliorant la signalisation les risques seront diminués. L’essentiel de l’argumentaire repose apparemment sur une question de fond, une opposition de principe qu’on ne résoudra pas ici. Certains considèrent les lois et toute réglementation comme des instruments de répression, et d’autres au contraire comme les remparts de la liberté individuelle, l’expression de la démocratie – à condition, bien sûr, d’en user avec discernement, ce qui divise souvent l’opinion. On comprend, dans nos échanges, de quel côté de cette polarité chacun se retrouve. Il est vrai que le contexte détermine souvent les positions, les victimes réclamant plus volontiers des mesures que les témoins, mais bon. Restons-en là ?
 
Mais une autre question, peut-être plus fondamentale pour nous autres Crussiens, est celle que soulève Mme Martin-Gillis au sujet des motivations de la mairie dans cette affaire. La lettre de réponse à sa première requête se résume ainsi : on fait déjà beaucoup pour la sécurité du village en son centre ; à la périphérie on ne fera rien (parce que ça « ne résoudrait pas forcément le problème ») – restez vigilants. On apprécie au passage ce « pas forcément » (que vous reprenez), qui suggère que ce serait peut-être quand même au moins une part de la solution. Le maire semble voir dans cette requête une difficulté insurmontable, sans la justifier, alors que les communes voisines ont démontré le contraire. Ses arguments n’en sont donc pas. On ne saurait faire des suppositions sur ses motivations réelles sans tomber dans le procès d’intentions. On ne peut que constater, comme souvent malheureusement, cette politique de fin de non-recevoir systématique qui nous aliène notre propre village.
 
Il est normal que les villageois soient divisés sur certains sujets, et la mairie a droit aussi à son opinion. Ce qui l’est moins, c’est qu’aucune concertation ne soit jamais tentée pour résoudre ces divergences et trouver un compromis. Notre objectif est de faire évoluer cette situation.
Répondre
Christiane Martin-Gilis
Inscription: Il y a 1 mois

Billets: 3

@amb

Madame,

Après lecture ou relecture de vos commentaires, je ne souhaitais pas intervenir afin de ne pas poursuivre un dialogue au final stérile.

Cependant, je tiens à vous repréciser que mon action n’est pas personnelle mais citoyenne. Elle a pour objectif la sécurité de tous les utilisateurs de la RD 951 sur notre secteur. Même si les habitants concernés ne s’expriment pas sur le forum, ils sont un certain nombre à soutenir ma démarche et me le font savoir par un autre canal. Internet n’est pas forcément le mode d’expression de tous !

Vous me conseillez de préparer un dossier et de l’envoyer au département !

Si vous aviez lu attentivement ma seconde lettre à la mairie et ma publication du 03 octobre, vous sauriez que j’ai fait le nécessaire auprès de notre conseiller départemental, qui n’est autre que l’ancien maire de Saint-Etienne-les-Orgues. C’est un avantage, il connait le sujet. Les panneaux d’agglomération ont été déplacés afin que la station communale de carburants soit intramuros (station inaugurée en mars 2014). Le panneau à l’Est direction Cruis a également été déplacé.

Encore une précision, pour clore le débat, ma requête est exclusivement axée sur la RD 951. Redéfinir le périmètre communal est un autre sujet.

Salutations

Répondre
Anne-Marie Bertrand
Billets: 9
Inscription: Il y a 4 semaines

"Mais bien sûr. Une agglomération doit ajuster ses infrastructures à son développement. Faut-il plutôt attendre 100 ans ? Compte tenu des frais minimes encourus par les mesures proposées, on ne comprend pas vraiment la logique évoquée ici, surtout si, en contrepartie, la menace s'en trouve réduite."

Bein, on n'a pas fini alors! Si chaque commune avait fait cela, il n'y aurait plus aucune zone hors agglo!!! Vous citez toujours St Etienne en exemple, pourtant elle non plus n'a pas déplacé ses limites! Je connais même une ferme perdue dans la campagne, totalement isolée sauf le chemin qui y mène (avant d'arriver au rétrécissement, goulet en direction de Limans) qui est sur le territoire de....Ongles!!! Pourtant cette ferme est éloignée de sa commune de rattachement de plusieurs Kms!!! Fin de l'histoire!!

Préparez donc un dossier à envoyer au département, direction des routes et comme on dit: " Il vaut mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses saints". Peut-être aurez-vous vos réponses et pourrez ensuite argumenter auprès du maire.

Bonne continuation!

Répondre
Florence Castaing
Billets: 1
Inscription: Il y a 3 mois

Par définition, une agglomération évolue au fil du temps. Pour des raisons diverses liées aux évolutions de notre société, une commune peut perdre des habitants ou en gagner, et doit s’adapter. Après la période de l’exode rural, la population de Cruis comme beaucoup d’autres en France, s’est agrandie à partir des années 75 et quelques nouvelles zones d’habitations excentrées ont depuis vu le jour.

On a bien compris que la dynamique de ces extensions urbaines ne se compare pas à celle de nos vieux villages, où les maisons de pierres se construisaient les unes appuyées aux autres. Aujourd’hui les maisons sont grandes, avec des jardins et des garages, et ce déploiement se fait sur une densité d’occupation beaucoup plus faible. Cette situation s’explique par de nombreuses causes socio-économiques : croissance démographique, goût des Français pour l’habitat individuel, pour des lieux de vie plus spacieux, marché foncier, attractivité des régions, concurrence entre agglomérations, politique d’utilisation des sols… Le sujet est complexe.

On rencontre différents cas de figure : 

  • l’extension urbaine peut se faire en continuité avec l’agglomération existante ; 
  • l’extension peut se faire en discontinuité de façon plus ou moins anarchique : création de lotissement excentré, permis de construire accordé à des maisons isolées sur de grandes parcelles de terrain, fragmentation des terres agricoles, détérioration du paysage, etc.
  • l’extension peut se faire en discontinuité mais de façon plus raisonnée dans un objectif de développement durable plus respectueux de l’environnement et des enjeux socio-économiques.

L’agrandissement du périmètre habité de moindre densité a des conséquences sur la gestion de la commune ainsi que sur l’environnement en général. Il est évident que l’éparpillement des habitations entraîne des surcoûts sur les infrastructures (électricité, eau potable, eaux usées, voirie). 

Pour ces développements, les communes rurales bénéficient d’une augmentation de revenus fiscaux proportionnelle à celle du nombre de ménages, et les investissements complémentaires nécessaires sont subventionnés en grande partie par les échelons territoriaux supérieurs, notamment le département. 

On voit malheureusement souvent que les communes s’occupent en priorité du centre et ne gèrent pas avec les mêmes volontés les zones périphériques, les laissant avec leurs problèmes de voirie, de sécurité routière, d’assainissement, d’ordures ménagères, de cadre de vie, etc. 

Dans le cas qui nous occupe, le déplacement des panneaux de limite de Cruis obligerait la commune à prendre en charge un périmètre de voirie qui ne lui revenait pas jusque là puisqu’à la charge du département. Cela dit, d’autres zones résidentielles dont les voies sont bien de la responsabilité de la commune, et non du département, sont aussi laissées pour compte – comme la montée du chemin du Jas de Nordon (largeur insuffisante de la rue, mauvaise gestion du ruissellement, absence totale d’éclairage…).

Répondre
Anne-Marie Bertrand
Billets: 9
Inscription: Il y a 4 semaines

Bonjour

Pour une suite à la circulation dans le village

Et je parle du cœur de village, le centre quoi!

Depuis déjà plusieurs semaines deux voisins se permettent de garer leur véhicule dans la rue des chèvriers! Jusqu'ici, c'était chacun son tour et hier soir l'un derrière l'autre. En cas de problème d'incendie, on fait comment?

Un autre voisin s'était fait sermonner pour la même raison à un autre endroit et là, rien! Forcément, ça se passe de nuit et les voitures n'y sont plus dans la journée!

Oui, on a un problème de stationnement surtout depuis que les gendarmes verbalisent à tour de bras! Mais on devrait toujours pouvoir se garer correctement. Si déjà ceux qui possèdent des garages, jardins, y mettaient leur(s) véhicules, on gagnerait de la place.

Mais c'est comme pour le reste: moi d'abord! Il n'y a qu'à voir ceux qui empiètent sur deux places en même temps!

Je propose que la mairie soit sollicitée pour:

1- refaire les traits au sol sur le parking de l'abbaye

2- petit courrier gentil pour rappeler les règles de courtoisie et les règles tout court: un véhicule ne doit pas stationner plus de 7 jours d'affilée au même emplacement.

 

Répondre
Christiane Martin-Gilis
Billets: 3
Inscription: Il y a 1 mois

Madame,

Nous avons un point commun, notre intérêt pour notre village et le bien-être de ses habitants. C’est donc en mon nom propre que je m’adresse à vous.

Vous avez raison d’évoquer les problèmes de stationnement dans le cœur du village, les rues y sont étroites, comme dans tous les villages de notre région, et, pour certaines, encombrées de véhicules. Effectivement, en cas de besoin, pompiers, ambulances etc. auront du mal à porter secours qui plus est, la nuit.

Vous proposez quelques suggestions voire quelques solutions d’ordre général :

  • Que ceux qui possèdent des garages, jardins … y stationnent leurs véhicules. On pourrait dire « ça tombe sous le sens », oui, mais ce n’est pas le cas : un rappel à l’ordre pourrait être fait par la mairie dans un premier temps.
  • Refaire le marquage du parking de l’Abbaye, vous pensez probablement au parking des mûriers (boulangerie) : oui, souvent nous constatons que certains prennent leurs aises et garent leur véhicule à cheval sur deux places. C’est un manque total de civisme.

En ce qui concerne le parking des mûriers, il y a aussi un problème de place certains jours du fait de la présence de clubs de marcheurs extérieurs à Cruis. Attention, ils sont les bienvenus ! mais la municipalité pourrait (par un simple affichage) les diriger pour stationnement vers un lieu qui s’y prête : en haut du chemin des olivettes, espace existant près de la pierre droite. C‘est d’ailleurs souvent dans cette direction qu’ils commencent leur balade. Cette idée m’a été soufflée par deux anciens de Cruis.

Vous proposez que nous, Cruis-citoyen, sollicitions la mairie par courrier, c’est effectivement ce qu’il conviendrait de faire. MAIS… Nous sommes un collectif, c’est-à-dire un groupe de citoyens désireux de faire évoluer les choses. Nous ne sommes pas une entité structurée, ce qui explique pourquoi les requêtes du type RD951, demandes (problèmes de stationnement) etc. ne peuvent se faire qu’à titre individuel. Actuellement nous disposons d’un site internet, mais cette situation durera-t-elle ? L’avenir nous le dira.

Vous êtes volontaire et vous avez de bonnes idées, aussi je me permets de vous faire part de mon expérience : écrivez à la mairie, n’allez pas simplement faire part de vos revendications, les paroles s’envolent les écrits restent ! Un courriel peut suffire si vous ne souhaitez pas rédiger une lettre formelle.

mairie.cruis@wanadoo.fr

Je reste disponible, si besoin était.

Bien à vous – Christiane MARTIN-GILIS

 

Répondre

Ce site Web utilise des cookies pour une meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à naviguer, vous confirmez votre accord avec cette pratique, et vous acceptez notre politique (cliquez sur le lien pour plus d'informations). plugin cookies

OK
Aviso de cookies