[info] Situation coronavirus (3 mars 2021)

[info] Situation coronavirus (3 mars 2021)

Cet article sera régulièrement mis à jour pour vous donner les informations locales et nationales quant à la progression de l’épidémie, à l’accès au dépistage et aux vaccins, et aux mesures sanitaires. Note : Ces informations sont tirées des médias et doivent, au besoin, être vérifiées auprès des référents sanitaires compétents.

Dernière mise à jour : 3 mars 2021

Progression de l’épidémie : le 04 en lanterne rouge

Sources : journal Le Monde

Local

Au 2 mars, on comptait 101,1 hospitalisations pour 100 000 habitants dans notre département (soit 167 patients). Aucun autre département n’est touché à ce point, proportionnellement. En seconde position on trouve le 05, les Hautes-Alpes, avec 96,6 habitants pour 100 000. Nous faisons cependant partie des 68 départements dont les hospitalisations sont en baisse, après un point culminant à 116,2 hospitalisations pour 100 000 il y a peu.

La trace plus foncée au bas représente le nombre de patients en réanimation

Cette concentration alpine est difficile à expliquer. Quand on regarde les graphes de la progression de l’épidémie ailleurs en France, il semblerait que la seconde vague soit simplement arrivée plus tard chez nous. Mais certains départements sont toujours restés loin de ces valeurs.

National

Au national, la situation se résume à ce graphe :

Au 2 mars 2021, 25 263 personnes sont hospitalisées dans les établissements de santé français en raison de la maladie Covid-19 ou d’une affection liée (soit 37,7 pour 100 000 habitants). Parmi elles, 3 586 sont en réanimation (soit 14,19 %), selon les chiffres fournis par Santé publique France. Au cours des 14 derniers jours, l’analyse de la courbe « moyennée » indique que le niveau des hospitalisations en France est en baisse, avec une tendance à la baisse.

Entre le 18 mars 2020 et le 2 mars 2021, 62 247 personnes sont mortes de cette maladie à l’hôpital. Dans le même temps, 24 973 ont trouvé la mort en Ehpad et en EMS, soit un total de 87 220 victimes.

Journal Le Monde

Dépistage

En cas de doute sur des symptômes potentiels, ou sur une contamination par votre entourage, n’hésitez pas à vous faire tester. Les tests du mercredi à Saint-Etienne-les-Orgues sont pour l’instant interrompus mais plusieurs solutions sont possibles autour de nous.

Vous pouvez aussi vous faire tester à Forcalquier : au laboratoire, les après-midi sur rendez-vous (04 92 75 07 92‬), ainsi qu’à la permanence sanitaire à côté de la sous-préfecture, de 9h à 12h les lundis, mercredis et vendredis.

Les autres centres de dépistage les plus proches sont à Sisteron (laboratoire Eurofins Labazur, 4 Avenue Paul Arène, 04 92 61 24 85) et à Château-Arnoux-Saint-Auban (Centre médico-social, 3 route de Manosque, 04 92 64 48 01).

Vaccination

Qui ?

Qui peut se faire vacciner, selon son âge et sa condition physique ? Quel vaccin lui est réservé ? L’Agence régionale santé (ARS) PACA a mis en ligne un dispositif interactif permettant d’y voir clair :

Ce module devrait être régulièrement mis en jour en fonction de l’évolution de la campagne de vaccination.

Sources : ARS PACA

Où ?

Les centres de vaccination, avec leur numéro de téléphone pour rendez-vous, sont listés dans cette publication de la préfecture. Cependant, ce document n’est pas à jour quant aux vaccins disponibles et aux priorités de vaccination.

Vous devriez aussi consulter votre médecin traitant et votre pharmacie, qui pourraient être en mesure de procéder à votre vaccination.

Pourquoi ?

Certains, notamment au niveau personnel, se posent la question. Il faut cependant rappeler qu’à l’échelle des sociétés, la vaccination fait toujours reculer la maladie. Des vies, par milliers, sont en jeu.

Mesures sanitaires

Gestes barrières

Les gestes barrières sont les mêmes depuis le début de la pandémie :

(Au sujet de ces mesures, voir l’encart en fin d’article).

Commerces, services

Aujourd’hui, les lieux de culture restent fermés, bien que ceux de culte soient, inexplicablement, toujours accessibles. Les services de restauration (bars et restaurants) n’ont pas non plus accès à un mode de fonctionnement restreint : ils ne peuvent tout simplement pas ouvrir.

A priori, tous les autres services peuvent fonctionner à condition de respecter le couvre-feu et les protocoles sanitaires.

Regroupements

Les réunions de plus de 6 personnes sont a priori interdites mais des dérogations de la préfecture peuvent être obtenues pour des manifestations sur la voie publique, notamment.

Il est difficile d’avoir des informations précises sur cette question, notamment en ce qui distingue les lieux privés des lieux publics. Dans le doute, renseignez-vous auprès de la préfecture.

Circulation

Le couvre-feu est en vigueur de 18h à 6h mais nous pouvons circuler librement (sans attestation) de 6h à 18h.

Corrections, mises à jour…

Il n’est pas forcément simple de tenir toutes ces informations à jour. Si vous constatez des erreurs ou des oublis, merci de nous en faire part.

Faire bonne mesure

D’une manière générale les mesures sanitaires, gestes barrières et contraintes de circulation, semblent logiques bien que certains en contestent l’utilité et même la légitimité. Il est difficile d’y voir clair : pour bien faire, il faudrait pouvoir comparer l’évolution de la maladie de deux groupes tests – avec ou sans ces mesures. On peut cependant constater deux choses :

D’une part, des pays, comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Suède, qui ont d’abord choisi la stratégie de l’immunité collective en ignorant les gestes barrières et les contraintes de circulation, ont tous fait marche arrière en constatant les dégâts.

D’autre part, parmi les pays qui disposent de chiffres fiables et sont en mesure d’appliquer une politique sanitaire, ceux qui sont le moins touchés sont aussi ceux qui ont mis en place les mesures les plus strictes : le Viêt Nam et Taiwan ne déplorent aucun décès, la Nouvelle-Zélande en compte 5 par million d’habitants, Hong Kong 27, la Corée du Sud 31 – à titre de comparaison, en France 1 315 personnes par million d’habitants ont perdu la vie. (Sources)

Bien sûr, beaucoup d’autres facteurs interviennent, mais ces éléments semblent quand même confirmer l’utilité des mesures en question. On le voit aussi à notre échelle : chaque nouvelle phase de contraintes a été suivie d’un retrait de l’épidémie.

Enfin, mis à part quelques médecins isolés, tous les personnels soignants qui vivent au quotidien l’horreur de la marée COVID-19 confirment la nécessité de ces mesures – et l’irresponsabilité de les ignorer. Ils nous demandent de les appliquer, et leur implication énorme dans cette lutte, qui force le respect et la reconnaissance, fait qu’on le leur doit.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus récents
Plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
gaetan challer
1 année passé(e)(s)

Merci pour ces infos. Bonne journée

Ce site Web utilise des cookies pour une meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à naviguer, vous confirmez votre accord avec cette pratique, et vous acceptez notre politique (cliquez sur le lien pour plus d'informations). plugin cookies

OK
Aviso de cookies