[info] Actu COVID : halte à la propagation

[info] Actu COVID : halte à la propagation

Nous avons cessé de communiquer régulièrement sur la situation du COVID en France depuis fin mai. A l’époque, la démarche servait surtout à renseigner nos lecteurs sur les mesures d’hygiène et l’accès à la vaccination, en plus de la progression de la pandémie.

Aujourd’hui, ces informations ne sont plus utiles car chacun sait à quoi s’en tenir. Toutefois, la nouvelle vague de contamination actuelle appelle tout de même un commentaire : notre département est beaucoup plus touché qu’ailleurs.

données du 6 décembre 2021 (source)

Apparemment, seules l’Ardèche et la Drôme font légèrement moins bien que nous. Sur une semaine, la progression est spectaculaire :

données du 6 décembre 2021 (source)

Par rapport à la moyenne nationale, notre taux d’incidence est de 61% supérieur, et la croissance de ce taux (59% contre 37% au national) est aussi beaucoup plus rapide chez nous, ce qu’illustre ce graphique :

source : application TousAntiCovid

Au 6 décembre, 309 nouveaux cas étaient identifiés dans le département. Ce graphe donne une idée très claire de la progression des nouveaux cas sur les 4 dernières semaines (les baisses ponctuelles régulières suivies d’une hausse importante correspondent aux données de week-end, qui sont prises en compte les lundis) :

source : application TousAntiCovid

A taux d’incidence identique, les vagues précédentes donnaient cependant lieu à un taux d’hospitalisation supérieur : c’est à la campagne de vaccination que nous devons cet impact minoré.

Par ailleurs, la préfecture a récemment fait circuler un bulletin des indicateurs pour notre département, où le cluster de l’école de Cruis figurait toujours comme actif.

Maintenant, le message est clair : quel que soit votre point de vue personnel sur la pandémie, la vaccination et les mesures diverses, sachez qu’on subit actuellement, dans notre département, une vague d’infection très importante. Une cinquantaine de personnes est hospitalisée. Sept sont en état critique.

Utilisez tous les moyens pour minimiser les risques, et si vous écartez les mesures que l’état vous suggère, mettez au moins en œuvre celles qui vous semblent utiles – faites-le autant pour les autres que pour vous.

Dernière minute !

L’IHU de Marseille communique sur l’identification d’un nouveau variant… à Forcalquier. Pour l’heure, on ne sait rien de sa dangerosité.

Il faut cependant savoir que des « nouveaux variants » apparaissent quasi quotidiennement, bien qu’on n’en parle pas dans la presse car ils ne changent pas la donne par rapport à la propagation de l’épidémie ou à ses effets.

Comme on l’explique dans La Provence :

De nouveaux variants du virus sont régulièrement identifiés à travers le monde. Sur le réseau GISAID, on peut ainsi voir qu’en plus du variant “IHU”, un autre type a été détecté aujourd’hui au pays de Galles et un autre hier en Inde. Si certains attirent plus l’attention que d’autres, c’est généralement en raison du nombre de mutations par rapport au virus initial, comme c’est actuellement le cas du variant Omicron qui compte plus de 30 mutations.

Source : La Provence

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
Plus récents
Plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Furet Nicolas
Furet Nicolas
1 mois passé(e)(s)

S”il vous plaît tenons nous en aux chiffres.
En 2020, 2021 il n’est observé aucune augmentation significative de la mortalité globale en France par rapport à 2019, 2018….Cette observation ne pose-t-elle pas quelques interrogations ?
Beaucoup d’autres questions, comme l’interdiction aux soignants de prescrire à leurs patients ce qui leur semble le plus approprié contre leurs symptômes de contamination au Covid, la suppression des lits d’hôpitaux qui se poursuit en tout cynisme assumé, cynisme égal à celui des apparatchiks de l’ex URSS.
Aujourd’hui dans nos démocraties avancées comme on dit des camemberts, la corruption généralisée et attestée de “Bib Pharma” est bien plus puissante que le dogmatisme imbécile à un marxisme trafiqué du Kremlin.
Nicolas Furet
Libertaire, insoumis et antidogmatique.

Bizzagru
Bizzagru
Reply to  Furet Nicolas
1 mois passé(e)(s)

Ce qui pose problème avant tout, me semble-t-il, c’est la contrainte qu’exerce sur l’hôpital public la non-maîtrise épidémique. Et aujourd’hui, que ce soit en hospitalisation conventionnelle ou en réanimation, la situation se tend à nouveau. Au-delà de la fatigue générée sur le corps médical et les personnels soignants, sont de nouveau envisagées des déprogrammations en chirurgie réglée. Concrètement, des personnes qui souffrent de pathologies lourdes et qui ont besoin d’être opérées sont confrontées à une perte de chance. La même remarque vaut pour la fluidité des prises en charges en service d’accueil des urgences, considérant la nécessité de traiter spécifiquement et en priorité les cas COVID potentiellement critiques.

Que des personnes soient réfractaires à la vaccination je peux le comprendre. Pour autant il me semblerait intelligent que, par altruisme, elles aient alors un comportement “adapté” pour ne pas venir, par inconséquence, “prendre la place” d’un autre patient. Être libertaire c’est bien, en faire assumer les conséquences aux autres, ça l’est moins.

Je précise que je ne suis pas un béni-oui-oui, un pro-Macron ou que sais-je, je suis même un anti-pass convaincu mais j’essaie de faire fonctionner un minimum le peu de matière grise que la nature a bien daigné me fournir.

NB : sur le sujet des lits, là-aussi, la problématique est plutôt me semble-t-il celle de la démographie médicale (entendue au sens large, médecins et personnels soignants). “Ouvrir des lits” ça n’est pas installer un sommier et un matelas dans 16 m2… si on n’est pas en capacité de les armer ça n’a aucun sens

Anne Marie B
Reply to  Bizzagru
1 mois passé(e)(s)

Je suis d’accord sur le fait qu’il ne suffit pas d’ouvrir des lits il faut le personnel qui va avec! Mais depuis 20 ans, les gouvernements successifs ont démantelé notre service public de soins. La différence c’est qu’aujourd’hui nous avons compris où ils veulent en venir: un système de soins, d’assurance maladie à l’américaine.
Stop à la casse!

christiane montpellier
1 mois passé(e)(s)

En ce qui concerne la propagation de l’épidémie, il faudrait que les personnes fassent les gestes barrières ce qui permettraient certainement la diminution de l’épidémie
Les gestes barrières sont à faire:

  • – dans les grandes surfaces,(prise du caddy qui ne sont pas désinfectés).
  • – stations essences (prise du pistolet)
  • – se désinfecter au gel à l’entrée des magasins
  • – etc.

Il n’y a pas que le port du masque.
Je constate tous les jours que ces gestes ne sont pas faits.

Pouyet Marc
Pouyet Marc
Reply to  christiane montpellier
1 mois passé(e)(s)

Arrêtez de vous proclamer “virologues”! Rien de nouveau depuis Charles Darwin!…

christiane montpellier
Reply to  Pouyet Marc
1 mois passé(e)(s)

Je n’ai nullement la prétention de me prendre pour une virologue ni de remplacer Charles Darwin, mais si tout le monde réagit de la même façon, la pandémie peut durer des décennies !

Anne Marie B
Reply to  christiane montpellier
1 mois passé(e)(s)

qu’on le veuille ou non, elle durera! peut-être pas des décennies mais presque! Par contre,nous devons nous battre pour récupérer nos libertés!
On obéit pour que ça s’arrête et ça continue parce qu’on obéit!

Anne Marie B
Reply to  christiane montpellier
1 mois passé(e)(s)

Et ils ne sont plus faits par les vaccinés principalement qui se croient à l’abri avec leurs doses! J’ai pu le constater lors d’un petit concert à SELO où dans une salle pleine, tous masqués tous contrôlés pass, une personne a retiré son masque dès son entrée!

Ce site Web utilise des cookies pour une meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à naviguer, vous confirmez votre accord avec cette pratique, et vous acceptez notre politique (cliquez sur le lien pour plus d'informations). plugin cookies

OK
Aviso de cookies